Athlétisme : Marie Josée Ta Lou à ses détracteurs, « J’ai travaillé pour atteindre ce niveau »

Marie Josée Ta Lou ne supporte visiblement pas les critiques, surtout sur des accusations de dopage. L’athlète ivoirienne reste ferme et voudrait bien se faire entendre pour faire taire les doutes.

Avec ses performances xxl, la gazelle ivoirienne ne cesse d’impressionner les observateurs. La sprinteuse à la vitesse éclair a encore frappé fort il y a quelques jours sur le continent en s’offrant l’or à la 21ème édition des championnats d’Afrique d’Athlétisme. Un nouveau titre qui vient agrandir son palmarès déjà impressionnant.

Marie Josée Ta Lou a décroché donc avec brio le titre de Championne d’Afrique des 100 m dames, au Nigeria. Des résultats remarquables de la Championne ivoirienne qui créent des mécontents. Des détracteurs qui trouvent d’autres justifications aux multiples succès de Ta Lou.

Pour eux, la native de Bouaflé fait usage de substances illicites pour ses grosses performances. Face aux accusations dont elle fait souvent l’objet depuis un moment, la Championne de 30 ans , visiblement exaspérée, donne une réponse cinglante aux ragots « Je suis l’athlète la plus clean. Je suis née talentueuse. J’ai travaillé pour atteindre ce niveau. J’ai connu la galère donc ceux qui parlent de dopage, peut être que ce sont eux qui se dopent. »

Une réponse cinglante mais qui a pour but de faire taire la polémique. Son entourage l’avoue, Ta Lou est une très une très grande travailleuse qui n’hésite pas à raccourcir les temps de repos et de vacances pour se mettre aux entrainements. Un travail et une détermination qui font d’elle, la femme la plus rapide actuellement du continent et parmi le top mondial.

Dans son pays le côté d’Ivoire c’est un vrai exemple de sérieux et détermination pour la jeune génération qui voudrait suivre ses pas. Au vue de son statut d’ambassadrice du sport ivoirien, la championne ne voudrait donc pas faire courir ces fausses informations qui pourront éventuellement salir sa réputation.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *