CAF: Des innovations dans le football africain à la conférence de Rabat

 

Pour la première fois dans l’histoire du sport roi africain, toutes les grandes figures de cette discipline sont à Rabat au Maroc pour le Symposium de la Confédération Africaine de Football (CAF). Il a été débattu comme points au cours de cette rencontre, des sujets liés à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), les coupes africaines et le progrès du football continental . Etaient présents à ce rendez-vous, des acteurs importants du football africain et les anciennes gloires.

Le président de l’instance faitière du football africain, le malgache Ahmad Ahamad a déploré un nombre important de décisions qui n’ont pas été prises à temps par ses prédécesseurs qui sont passés à la tête de cette institution. Il a d’abord montré l’aspect historique de l’évènement et fait comprendre aux forces vives du cuir rond africain qu’ils étaient là pour se dire certaines vérités sans oublier de rappeler qu’il est là pour assurer la gestion de la CAF et toutes les activités qu’elle mène. C’est avec ces quelques mots que le président de la CAF a ouvert les activités de cette rencontre sous les yeux du président de la FIFA, Gianni Infantino. Il n’a pas non plus oublier de placer la rencontre sous le signe de la voie qui mène aux réformes du football africain.

Pendant 48h les acteurs du football africain se penchent sur plusieurs dossiers du football du continent et vont même jusqu’à se dire certaines vérités qui peuvent faire mal comme par exemple la proposition de Jaques Anouma, l’ex président de la Fédération Ivoirienne de Football qui estime qu’il faut être rigoureux sur le fait que les pays aient des infrastructures bien au point avant de s’engager dans des compétitions africaines de football: « Un pays qui n’a pas d’infrastructures pour la Ligue des champions n’a rien à faire dans cette compétition. Il faut que l’Afrique soit respectée. Il faut que l’on grandisse »

 Du côté de Diomansy Camara l’ancien lion de la Téranga du Sénégal (actuel consultant des chaines canal+) dans le volet proposition, il faut que la CAN ait toujours lieu tous les deux ans, mais en juin pour ne pas handicaper les joueurs africains qui évoluent en Europe car dit-il, c’est un réel problème de quitter son club en plein hiver. Cette proposition du Sénégalais a été appuyée par le Marocain Rabah Madjer en ces termes: « Une CAN tous les quatre ans ce n’est pas possible ! Nous sommes habitués à tous les deux ans. Il faut par contre réfléchir à la période. Nos joueurs viennent souvent d’Europe. On doit les aider. »

Alain Giresse, le sélectionneur du Mali de sa part propose qu’on travaille plus dans le domaine de la formation des jeunes. Après ces travaux de groupes, une réunion du comité exécutif de la CAF et une assemblée générale extraordinaire auront lieu. Cela pourrait déboucher sur de profonds changements au niveau du football du continent noir. En dehors de ces assises, 8 ateliers liés aux compétitions et cahiers de charge de la CAF, les compétitions des clubs, le développement du football, le football des jeunes, les partenariats internationaux, la communication et les médias, le marketing et la télévision ainsi que le rôle et la perspective des footballeurs sont au programme.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *