CAN 2019 : ce que la CAF pense du recours des Comores au TAS

Les choses ne sont pas du tout aisées pour la Confédération Africaine de Football. L’organisation de la CAN 2019 ne sera pas de tout repos. Les Comores, qui ont saisit le tribunal arbitral du sport pour demander l’exclusion du Cameroun qui s’est vu retiré l’organisation de la CAN au profit de l’Egypte.

Éliminés sur le terrain, ils vont tenter de valider leur billet par la voie des tribunaux en derniers recours. La fédération comorienne avait d’ailleurs lancé une cagnotte en ligne pour réunir la somme nécessaire pour enclencher la procédure.

En attendant la décision du TAS, le patron de la CAF est monté au créneau pour fustiger le recours des insulaires. Une démarche qui s’appuie sur l’article 92 du règlement de la confédération stipulant le retrait d’un pays en cas de perte de son statut de pays organisateur.

« Ce pays a fait trop de tapage, il faut que les Comores changent de discours […] C’est la CAF qui a décidé de reporter la CAN du Cameroun (qui accueillera l’édition 2021). C’est un report, pas une annulation de la CAN au Cameroun. Donc, l’article 92 ne s’applique pas » a-t-il indiqué Afrique Media TV.

« Quant à la victoire sur le papier, il faut vraiment des irrégularités pour que cela soit pris en compte. Notre règlement est clair. L’article 92 parle d’un retrait et non d’un désistement. Et juridiquement ce n’est pas le cas. C’est la CAF qui a décidé de reporter la CAN, et de faire ce glissement. C’est un report, pas une annulation » a-t-il ajouté.

Cette intervention ne change rien à la situation. La décision finale sera prise par le TAS.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *