Côte d’Ivoire – Hervé Oussalé : « Il y a trop d’hypocrites à l’Asec »

Arrivé comme remplaçant de Bancé Aristide à l’Asec Mimosas, Hervé Oussalé n’aura disputé que 60 minutes en Ligue 1. Au bout de la première journée du championnat, l’attaquant burkinabé est bouté hors de Sol Béni. L’Asec ne veut plus de lui. Il est reproché à l’Etalon une mauvaise attitude. Des accusations que réfute le joueur qui fait de troublantes révélations chez nos confrères de Sportdrome.

« L’Asec ne m’a pas libéré mais j’ai plutôt demandé à partir parce que je ne pouvais plus continuer au milieu de tant d’hypocrites. Le président m’a convoqué dans son bureau pour me dire que les gens m’accusaient de beaucoup de choses. Et j’ai demandé à savoir qui étaient ses gens,mais il n’a pas voulu me dire. Qu’on me reproche de mettre trop d’ambiance dans le groupe que je ne suis pas sérieux à l’entraînement…Alors qu’on peut me reprocher de tout sauf dire que je ne suis pas sérieux à l’entraînement. bref ,vraiment c’est graves. Je n’en revenais pas»

Hypocrisie ou réelles accusations

« Les gens m’en voulaient dans ce club. Il y a trois personnes que je persiste et signe qui sont à la base base de cette hypocrisie.En premier le coach Amani Yao parce que son malheur c’est que j’ai été très bon au premier match, j’ai sorti un match de haut niveau, alors qu’il a amené ses joueurs. Je suis là et bon,il est obligé de me faire jouer,à tous les coups il a tout fait pour ternir mon image… Ensuite il y a Bakary Koné. On a eu une petite altercation. Lui il est arrivé et il veut tout changé comme en Europe. Par exemple,pour les primes, si tu n’es pas titulaire tu n’as pas la totalité de ta prime. J’ai intervenu sur cet aspect pour dire que c’est préférable que tout le monde ait la même prime. Je luttais pas pour moi parce que moi je sais que je vais toujours jouer, mais pour les autres,pour qu’il n’y ait pas de problème dans le groupe,parce que le noir est bizarre. A cause de cela d’autres peuvent faire des fétiches pour nuire à l’autre, alors qu’il nous faut une cohésion dans le groupe. Enfin le dernier c’est Yacinthe, un monsieur, un Burkinabé en plus, mais très très mauvais. Une fois j’ai porté un tshirt de Thomas sankara et il me dit de ne plus porter cet habit pour venir ici.J’ai signifié que j’étais panafricain.Après cela,il veut m’interdire de porter une boucle d’oreille et Je lui fait savoir que j’étais plus un joueur de centre de formation.»

Les accusations contre l’Asec

« L’Asec ce n’est pas ce que les gens croient..quand tu rentres la vérité finit par sortir. Comment comprendre que dans un club comme l’Asec on sort de l’eau dans des sachets comme au Burkina pour que les joueurs boivent et de surcroît de l’eau qui vient des robinets de toilettes. Ils se croient bien, pourtant ils sont nuls.  Tous les joueurs se plaignent là-bas et cela veut dire ce que ça veut dire. Même à l’infirmerie c’est juste le nom sinon il y a rien là bas. J’ai même refusé de boire l’eau en sachet et je venais avec mes bouteilles. Bref, je m’arrête là, j’ai la conscience tranquille,mon moral est haut et je ne me reproche de rien.»

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *