Foot Togo : L’ex Epervier Nibombe Daré évoque le match Bénin-Togo

 

Toujours proche de la sélection des Eperviers du Togo malgré sa retraite internationale, l’ancien défenseur international du Togo, Nibombé Daré s’est prononcé sur la sélection togolaise, à 3 jours de la rencontre décisive contre les Ecureuils du Bénin le 24 mars prochain. L’actuel entraineur adjoint de Tubize (deuxième division belge) a parlé du match Bénin-Togo et tous ses contours.

 

L’ancien Epervier qui formait la charnière centrale de la défense togolaise avec Jean Paul Abalo, et par la suite avec Bossou Vincent et Ouro Akoriko Sadate, parle de comment ce genre de rencontres sont abordées : « Les Eperviers doivent aborder cette rencontre avec envie et détermination, comme tout match décisif au terme duquel ils doivent avoir le sentiment d’avoir tout donné pour défendre nos couleurs. Ils doivent se défendre individuellement en tant que joueur, collectivement comme équipe afin que cette mission soit une réussite. Le mental et l’état d’esprit seront des facteurs déterminants vu la proximité, les antécédents entre les 2 équipes et surtout de l’importance du match », a déclaré Nibombe qui n’a pas manqué de se prononcer sur le retour en sélection de Romao : « Romao est un joueur important et très expérimenté chez les Eperviers. Je salue ce choix de faire un retour dans le Nid pour un match aussi capital. Pour moi, l’équilibre du groupe à la recherche d’une certaine stabilité dans la performance collective a été le facteur X de cette campagne. Je peux me permettre de dire qu’en Algérie, on tient notre match référence. La victoire à Banjul (1-0) face à la Gambie et si possible une 2e victoire ce dimanche à Cotonou viendront confirmer les bonnes performances à l’extérieur », a signifié l’ancien numéro 2 de la sélection togolaise.

Nibombe a également donné son avis sur ce qui peut être la clé de cette rencontre, et surtout la configuration dans laquelle il faut évoluer pour gagner : « Je ne connais pas la stratégie de l’entraineur, mais je sais que nous sommes dans l’obligation de gagner pour se qualifier. En tant qu’élève-entraineur, vous pouvez mettre tous les schémas et stratégies du monde pour aider votre équipe à gagner un match. La clé reste l’animation et l’envie des acteurs sur le terrain. Notre équipe a du potentiel dans tous les secteurs pour pouvoir gagner. En tout cas, une stratégie offensive peut être envisageable avec Placca, Laba et Adebayor », a-t-il dit.

 

L’actuel coach adjoint de la formation de Tubize a aussi évoqué le contexte des matchs de ce genre et le mental avec lequel il faut les disputer : « Le coach a suffisamment d’expériences de ce genre de matchs sur le continent, je ne me permettrai pas de lui donner des conseils (rires). Pour ce genre de matchs, le contexte laisse agir les joueurs et la motivation intrinsèque prend le dessus. Claude peut s’appuyer sur ses adjoints Abalo, Agassa et encore les anciens que sont Adebayor, Romao pour rappeler l’histoire de ses matchs fatidiques aux jeunes. La gestion et la maitrise émotionnelle des événements d’avant-match propres à l’Afrique ont leur importance. Il faut rester calme et faire le focus que sur son match en sachant que les 25 premières minutes seront très difficiles. Au Sénégal, en 2005 par exemple (ndlr : éliminatoires couplées CAN-Coupe du monde 2006), on a concédé 9 corners en 6 minutes de jeu (rire). Je ne me souviens plus de toute ma modeste carrière après avoir concédé autant de corners en si peu de temps d’un début de match. Bref, ce ne sera pas un match de tout repos. Bonne chance aux Eperviers », a dit l’ancien longiligne défenseur togolais à Africatopsports.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *