LDC/Togo : Analyse du match AS Togo Port- AC Horoya

 

L’AS Togo Port a livré son premier match de poule de la Ligue Africaine des Champions saison 2017-2018, dimanche au stade municipal de Lomé. Cette rencontre contre l’athlétique Club Horoya de la Guinée Conakry a été perdue (1-2) par les Dockers du Togo. Retour sur ce qui a marché et ce qui n’a pas marché au cours de cette rencontre pour mieux rebondir lors de la prochaine journée de cette compétition qui constitue une vraie vitrine pour le championnat togolais en particulier et le football togolais en général.

Poste par poste

 

Quand on prend le gardien togolais, Klomegan Jean Robert, on peut dire qu’il n’a pas été très créatif dans ses relances. Lorsqu’un gardien de but doit faire une relance, il prend le temps de voir la position de ses partenaires, histoire de ne pas rendre la balle à l’adversaire. Or, Jean Robert Klomegan a opté pour le long dégagement du pied tout au long de la première période. Ce qui est curieux, c’est que la balle qu’il envoyait en direction soit de Sewonou Koidjo Elie ou Abel Kissimbo Hunlede Ayi, est toujours récupérée par la défense guinéenne. Dans ce genre de circonstances, l’idéal est de changer de façon de jouer pour avoir la possession de cuir.

Une défense qui inquiète

 

Au niveau de la défense togolaise, l’assurance n’est pas de mise. Dès l’entame de la partie, nous avons vu le capitaine Issifou Bourahana à plusieurs reprises en difficulté face à Mandela Ocansey dans le couloir droit de la défense de l’AS Togo Port. Dans l’autre couloir, la vie n’était pas facile pour Bode Abdoul Sabourh également face à Bassirou Ouedraogo. Il a fallu que le jeune Ouro Sama Hakim fasse des descentes dans les deux couloirs de temps en temps pour se faire couvrir dans l’axe par les autres, afin que la défense connaisse une certaine stabilité.

Le contraste du milieu de terrain

Malgré la présence au milieu de terrain de l’AS Togo Port, des joueurs comme Novon Efoe et Yakubu Taofic, la formation togolaise avait du mal à poser le jeu et faire circuler la balle. Et pourtant, cette équipe du port évoluait à domicile mais c’étaient les Guinéens qui ont déroulé pendant la grande partie de la rencontre. Et pourtant le Togo évoluait dans un système de 3-5-2 dans lequel il était en supériorité numérique au milieu. Avec la présence d’un certain Gazozo Kokou Kpade (blessé) ou encore Nayo Ayeba au milieu de terrain, cette rencontre aurait pu avoir un autre visage.

Trop de lenteur dans le jeu

Les Togolais n’arrivaient pas enchainer cinq passes dès qu’ils franchissaient la ligne médiane, tant le marquage des joueurs de l’AC Oroya était très serré et rigoureux. Dès que les Dockers récupèrent la balle, ils prennent trop de temps pour se projeter vers l’avant. C’est une situation qui permettait aux adversaires de se replacer pour empêcher les relances togolaises. Cela fait que nos attaquants se retrouvent avec un adversaire sur le dos, avant de recevoir la balle. La spontanéité dans les actions offensives togolaises a assez manqué. Tout cela doit être inculqué aux Dockers pour l’avenir.

Une attaque moins audacieuse

 

Lorsque la situation devient compliquée, les attaquants, dans la plupart du temps, prennent le match à leur compte et décident du sort de celui-ci. Cela passe par des appels de balles dans les pieds et des percussions balle au pied pour déstabiliser la base défensive adverse. Dans ce match, nous sommes restés sur notre faim par rapport à l’audace de nos attaquants. On a rarement vu Sewonou et Hunlede porter le ballon dans les pieds pour aller provoquer la défense de Horoya. Ces actions donnent la confiance aux coéquipiers et au public et mettent un doute dans la tête de l’adversaire qui ne se projette plus trop vers l’avant. En plus, les actions offensives des Togolais étaient trop stéréotypées. C’est trop souvent des passes latérales dans les couloirs sur Kissimbo souvent à droite et Sewonou à gauche. Changer plus souvent la manière de jouer, permet de trouver la solution en football pour faire la différence. L’audace doit être le maître mot des attaquants du club togolais dans les matchs à venir.

Le coaching d’Ayivi Ekouevi

Pour l’une des rares fois, nous avons vu Ayivi Ekouevi se mettre debout de temps à autre pour donner des consignes tout au long de la partie. Cependant, on ne peut pas comprendre pourquoi Klomegan a continué à se précipiter sur ses dégagements qui ne donnaient rien en attaque lors de la première partie. Dans ce genre de situation, c’est au coach de dire au joueur de changer sa façon de procéder. Nous n’avons pas remarqué ce changement au niveau du gardien des Dockers de l’AS Togo Port en première période. C’est également un travail à faire pour redonner plus de punch au jeu de l’AS Togo Port pour un meilleur comportement à l’avenir.

Les rares satisfactions

 

En dehors des remarques faites à l’endroit de Klomégan Jean Robert, il faut remarquer qu’il a rassuré par ses sorties dans les pieds des attaquants du club guinéen et, surtout dans les airs. Il lui faut parler plus souvent, envoyer ses défenseurs au charbon quand il le faut et surtout replacer régulièrement sa défense pour réduire ses chances d’encaisser des buts au cours des matchs. Toujours au niveau de la défense, Ouro Sama Hakim a tout simplement démontré qu’il gagne des galons au niveau de l’équipe nationale aux côtés de Djene Dakonam. Tant les interventions du jeune défenseur ont rassuré les spectateurs qui donné en majorité, leur accord par rapport à la progression qu’il connait. Le buteur togolais, Issifou Bourahana, a été en difficulté au début de la rencontre. Mais avec son repositionnement dans l’axe, il s’est montré utile pour sa formation tout au long de la partie. Comme les attaquants togolais n’arrivaient pas à trouver la faille dans le camp adverse, il s’est substitué à ceux-ci pour aller placer cette tête victorieuse qui à fait soulever le public sportif togolais.

Si l’AS Togo Port a entamé la seconde période de la rencontre tout feu tout flamme, c’est que le discours d’Ayivi Ekouevi dans les vestiaires a été positif. Il a donner la rage de vaincre au joueurs. C’est justement ce fighting spirit qui a ouvert la voie du but adverse au Dockers de l’AS Togo Port. On ne pouvait pas passer sous silence cette prouesse du coach des Togolais. Lors de la prochaine journée, le Port sera face au Wydad Athlétique Club. Les erreurs doivent se corriger pour une meilleure prestation du club togolais. Il faut reconnaitre que malgré la présence des joueurs comme Hakim et Issifou au niveau de la défense, la présence d’un joueur comme Zeguei Fabrice dans cette défense ne serait pas mauvaise. Au milieu de terrain, le port a besoin d’un décideur comme Mani Sapol et d’un véritable finisseur en attaque comme Kossi Koudagba. La balle est alors dans le camp des dirigeants du club qui représente tout le Togo dans cette compétition.

Ligue Africaine des Champions : Mauvaise entame des matchs de poule pour l’AS Togo Port

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *