Togo : Une première chez les Eperviers réussie pour James Olufade

 

Longtemps réclamé en sélection par le public sportif togolais et la presse du pays, Claude Le Roy n’a jamais voulu lui tendre la perche. Finalement, il lui a fait appel, dans le cadre du match contre les Ecureuils du Bénin, comptant pour la seconde journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Pour sa première avec les Eperviers du Togo, le défenseur de l’Union de Douala n’a pas déçu.

Une rapide intégration

Très souvent, les joueurs qui sont en sélection pour la première fois, ne montrent pas la plénitude de leur talent. Ils sont soit sous la pression du titulaire au poste, soit avec la peur de rendre une mauvaise copie. Curieusement, le défenseur togolais a confirmé tout le bien que le public sportif togolais disait de lui. En plus, il a démontré assez de choses intéressantes, a reconnu le manager de la sélection des Eperviers du Togo, ainsi que les analystes du football togolais.

Du nouveau dans le couloir gauche

Depuis un bon bout de temps, le Togo avait du mal à avoir un latéral gauche qui puisse véritablement bloquer le côté gauche de sa défense. Kouloun Maklibè qui occupe ce poste depuis un moment, n’arrive pas à donner entière satisfaction. C’est justement dans cette optique que James Olufade a été convoqué pour créer de la concurrence dans ce couloir. Il a montré des qualités proches de celles d’un latéral gauche moderne. Conséquence, Claude Marie François Le Roy n’a pas hésité à lui faire confiance pour le match contre le Bénin.

Kouloun Maklibè interpelé

Avec l’arrivée de James Olufade en sélection, le joueur de Dyto doit voir sa place de titulaire en danger. Ainsi, il lui revient de se transcender pour assurer la concurrence avec son nouveau partenaire, afin que le sélectionneur national soit dans l’embarras de choix par rapport à lui et son nouveau coéquipier. Lorsque que le capitaine des Robots Rouges va afficher une grande forme, on pourra alors choisir entre les deux ou même faire jouer l’un d’entre eux comme ailier. Tout ceci est un manque à gagner pour la sélection togolaise.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *