Togo/Interview : Bakou Omega au service du karaté dans le Vo

 

Bakou Omega est un instructeur qui met tout en oeuvre pour le progrès du karaté dans la préfecture de Vo. Chaque jour qui passe, l’homme prend toutes les dispositions pour permettre à tous les jeunes de l’Union des Jeunes Karateka de la préfecture de Vo (UJEK-Vo) de se mettre en ordre de bataille pour toutes les compétitions qui vont venir. Dans une interview accordée à votre site, le www.radiosportfmtg.com, l’homme nous plonge dans les méandres du karaté dans la préfecture de Vo. Lecture !

www.radiosportfmtg.com : Monsieur Bakou Omega, bonjour et merci de recevoir le www.radiosportfmtg.com chez vous.

Bakou Omega : Bonjour monsieur le journaliste, c’est un plaisir de vous avoir dans nos murs pour présenter le carnet de santé du karaté dans la préfecture de Vo, plus particulièrement au sein de l’UJEK-Vo.

RSFT : D’abord, présentez-vous à nos chers lecteurs.

B.O : Je m’appelle Bakou Omega. Je suis instructeur de karaté et je m’occupe de la formation des jeunes de l’UJEK-Vo. J’ai été moi-même un karateka et aujourd’hui, j’apporte mon expérience aux jeunes qui ont décidé de prendre le flambeau de la discipline dans la préfecture de Vo. Parallèlement à ce rôle que je joue au sein de l’UJEK-Vo, je suis également un agent commercial et j’opère entre Lomé et Vogan. J’anime aussi des émissions sur la Radio Citadelle Vogan. Voilà un peu ce que je fais dans ma vie de chaque jour, dès que le bon Dieu me réveille parmi les vivants.

RSFT : En dehors du karaté, nous avons appris que vous pratiquez d’autres disciplines sportives. Vous confirmez ou pas ?

B.O : Bien sur que je confirme. Moi je suis un sportif pluridisciplinaire. En dehors du karaté, je pratique aussi l’athlétisme et le football. Je suis dans le Gaillard Club 5 à Sec de Vogan.

RSFT : Très bien, maintenant, on parle du karaté. Dites-nous comment se porte le karaté dans la préfecture de Vo ?

B.O : Je dirai que le karaté se porte bien dans la préfecture de Vo. La raison, c’est que nous menons un certain nombre d’activités qui font vivre le club. Par exemple, nous organisons de temps en temps des séances de passation de grades et de formation pour la mise à niveau de nos jeunes frères. En plus, lorsque l’instance faitière de la discipline organise des activités sur le plan national, nous prenons part à cela et nous faisons très souvent des prestations encourageantes.

 

RSFT : D’où est venue l’idée de la création de ce club de karaté qui fait pratiquement long feu dans la préfecture de Vo ?

B.O : Le karaté est né depuis très longtemps dans le monde tout comme au Togo. C’est une vielle discipline qui a vu le jour dans notre préfecture aussi depuis des années. Beaucoup de personnes l’on déjà pratiqué de par le passé. Aujourd’hui c’est nous qui avons pris le flambeau dans l’intention de transmettre le peu qui nous reste à nos frères avant de quitter ce monde un de ces quatre matins. Il faut alors que la pratique de la discipline puisse continuer après nous. C’est à partir de là qu’est née l’idée de mettre en place un club qui doit former les jeunes et leur inculquer les notions de ce sport, ainsi que les notions de fair-play, d’auto-défense et de maîtrise de soi pour ne pas créer de problèmes partout où ils sont. Donc, ensemble avec l’équipe dirigeante de ce club, nous mettons en place des projets qui vont concourir au progrès de ce sport dans notre préfecture, même après nous.

RSFT : Nous savons très bien que l’argent est le nerf de la guerre. Alors, d’où provient les moyens avec lesquels le club UJEK-Vo mène des différentes activités ?

B.O : En réalité, tout groupe organisé, prend toujours des dispositions pour pouvoir gérer les questions liées à la finance. Ainsi, le bureau a pris des mesures pour bien agir dès que l’aspect financier se met en exergue. Alors on évolue avec les moyens de bord pour mener nos actions et pour le moment, on se défend pas mal au sein du club avec les jeunes, les sympathisants et le bureau actuel. Cependant, nous sommes toujours à la recherche des sponsors et des partenaires pour mieux encadrer les jeunes, afin qu’ils puissent mieux évoluer pour faire honneur à la préfecture de Vo et à tout le Togo. Nous ne les formons pas pour nous, mais nous le faisons pour toute la préfecture, toute la nation togolaise et tout le continent africain.

 

RSFT : Monsieur Bakou, quel messages avez-vous à l’endroit des autorités administratives et sportives de la préfecture dans laquelle vous voulez mettre le karaté à un meilleur niveau ?

B.O : Ils sont souvent présents quand nous leur faisons appel lorsque la situation le demande. Cependant, nous continuons à les solliciter pour qu’ils nous apportent plus leur soutien pour pousser cette discipline vers le sommet car, elles sont également concernées par la réussite de toutes les disciplines y compris le karaté. Alors, je relance cet appel pour avoir plus de soutien de ces autorités pour qui nous travaillons indirectement, car ils ne peuvent pas être partout et au même moment.

RSFT : Que dire alors à ces jeunes qui ont la volonté de pratiquer le karaté mais ont peur de se faire casser la gueule par les anciens et vos jeunes qui sont déjà dans le club UJEK-Vo ?

B.O : Je tiens à leur dire que le karaté est un sport de discipline. On ne laisse pas les jeunes karateka se blesser entre eux car, dans la pratique de cette discipline sportive, nous ne prônons pas la violence. Donc, ils peuvent venir et on va travailler ensemble sans problème. Ceux qui sont déjà là, je tiens à leur rappeler qu’on ne finit jamais d’apprendre dans la vie. Donc, en dehors du travail collectif, ils n’ont qu’à garder la forme en faisant des exercices de manière individuelle pour ne pas oublier les notions. Cela permet de ne pas confondre les notions (surtout les kata) et d’être plus performant lors des Kumité (combats) au cours des compétitions.

RSFT : Monsieur Bakou Oméga, merci d’avoir reçu le www.radiosportfmtg.com chez vous pour mettre ses lecteurs au courant de l’étant de santé du karaté au sein de l’UJEK-Vo en particulier et dans la préfecture de Vo en général.

B.O : Je suis très ravi de vous avoir reçu pour mettre UJEK-Vo karaté club à la lumière. Au nom de tout le bureau, je vous dis merci.

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *